Ho du vinyle …

Bonjour à tous,

Je cherche toujours des techniques pour décorer mes machines.

Depuis quelques temps, le vinyle me fait de l’œil.

J’ai déjà décoré deux trois avions avec. Mon FT Racer a été le premier.  Cependant, je n’ai pas encore trouvé le vinyle parfait. Toujours en recherche et faisant confiance à la fée du hasard, je pense avoir mis le doigt sur ce que je cherche.

Il était une fois, oui ça va être lourd mais je raconte depuis le début. Il était une fois un découpeur de balsa et autre EPP qui se rend chez son apothicaire un certain Richard pour récupérer les fruits d’une ordonnance pour mes p’tits loups. Moi ça va … merci de demander 😉 . Je fais une parenthèse avec Richard qui a une phrase bien à lui :

« Un client qui ne va pas bien, c’est un pharmacien qui se frotte les mains ! « 

Oui je suis d’accord avec vous, ce jour là ma bouille reposé et en pleine santé ne lui a pas fait plaisir. Bien sur, vous aurez compris que tout ceci est sur fond d’humour. Et il en a à revendre ce cher pharmacien. Bref, je suis au comptoir et lui, sur le compte d’à coté, en train de discuter avec un monsieur assez grand qui porte un gilet molletonné avec le nom d’une société .  Ce dernier termine sa discussion avant de partir. Richard me dit que c’est lui qui crée les sérigraphies présentes sur les murs et vitres de son officine.  Intéressant !

En sortant de l’officine, je m’arrête devant la vitre entièrement recouvert d’informations diverses mais surtout de vinyle. Oui je ne suis pas trop porté sur les produits bébés pour les fesses. Finit cette époque 😉  Je vous laisse imaginer la tête des gens me voyant regarder de près la vitre. Bref, je trouve le rendu superbe et super lisse. Je suis de plus en plus curieux.

Quelques jours … bon ok … quelques heures … rho d’accord … en rentrant, je recherche cette entreprise sur Internet. Super c’est une société locale ! Il dispose d’un site internet mais aussi d’une page FaceBook. Je m’abonne et surtout je parcoure les différentes réalisations. Vache cela assure grave ! Je suis de plus en plus conquis !

Il reste une dernière question : le poids. Oui cela reste notre faux amis dans le modélisme. Il me faut en savoir plus et vite. Allez, je prends contact via FaceBook ! Une réponse arrive rapidement et la personne m’invite à le rencontrer dans leur agence. Quelques jours plus tard, je rencontre Frédéric, le gérant qui me reçoit chaleureusement. Il se souvient de ma question et me propose de disposer de chute de vinyle pour faire des essais. Whhhouuuuuaaaaaouuuu !!!! C’est trop sympa ! et je ne me fais prier pour repartir avec des échantillons et aussi des informations pour la réalisation d’objet publicitaire dont mon club aura besoin. C’est super professionnel et cela reste à taille humaine comme entreprise. J’adore. Un énorme MERCI pour tout Frédéric.

Bref, aujourd’hui sur l’heure du midi, je me rends compte que j’ai une demi heure devant moi. Le vinyle est roulé sur mon bureau et semble me dire : découpe moi ! Je ne résiste pas à cette invitation. Je sors ma Silhouette Portrait et le logiciel qui l’accompagne. Je prends mon logo et je me dis en avant. Heu oui mais n’as-tu pas un besoin particulier. Bien-sur que oui je voulais faire une couverture pour un classeur. J’ajoute rapidement avec la bonne police de caractère le texte « Projet en cours ». Vous vous souvenez je suis un peu bordélique. C’est l’occasion pour ranger au moins les documents des projets en cours. Ça évitera que je cherche tout le temps après.

La Silhouette banché en USB et le bouton découpe enfoncé, j’assiste religieusement au balai de la lame qui tendrement découpe la couche supérieur du vinyle collé sur son support. La première remarque : tiens cela marche mieux qu’avec les autres vinyles. La machine ne force pas trop. Cela ne se décolle pas. Incroyable : serais-ce l’élu ? Oui Néo !

Même pas quatre minutes plus tard, j’ai ma découpe devant moi. C’est propre, net et je retire sans effort le vinyle de contour qui ne servira pas. Je suis bouche bée ! J’ajoute de quoi faire le transfert vers le support final. Je n’ai pas de grande feuille de transfert. Je devrais en avoir, je suis tout à fait d’accord. Pour se faire, j’utilise du scotch 3M repositionnable. Certe, ce n’est pas large mais ça marche pas mal. Je l’applique sur toutes les lettres ainsi que sur le casque et les plumes. Je retire l’ensemble du support pour le poser sur le classeur. Je maroufle délicatement et je retire le scotch. incroyable. Au passage lors du transfert, je me rends compte que la matière ne pèse presque rien. Incroyable !!!!

Je valide la matière ! Facile d’utilisation et rapide à travailler. Merci encore Frederic et la Société LcomLocal ! Je ferais sans hésitation à leurs services pour mes grandes découpes de vinyle vierge ou imprimé.

Je vous laisse, j’ai des papiers à ranger dans mon beau classeur !

@bientôt….

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *